Les trois talents Tome 1 : Le Conteur d’histoires Emma Cavalier

Quand les rivalités attisent le désir…
Brillante et ambitieuse étudiante en journalisme, Élisabeth est stagiaire pour le quotidien Azur matin qui octroie chaque année une bourse à un jeune journaliste pour terminer ses études aux États-Unis.
Face à elle, un redoutable rival, Alexander Welles, un jeune homme d’origine anglaise bien décidé à tout mettre en oeuvre pour obtenir la bourse Perdini.
Et rien de mieux pour tenir sa concurrente que d’avoir les preuves qu’Élisabeth utilise son ordinateur de bureau pour se rendre sur des sites de rencontres érotiques… Alexander va exercer un chantage sur Élisabeth : soit elle devient sa maîtresse, soit il révèle son secret.
Élisabeth, est contrainte d’accepter et se rend chez Lex qui lui fera vivre une intense et torride nuit d’amour, alternant tendresse et domination. En revanche, il refuse de se laisser aller à la jouissance.
Lex entraîne alors Élisabeth dans des jeux érotiques de plus en plus poussés qui répondent aux fantasmes enfouis de la jeune femme qui se donne de plus en plus sans retenue aucune. Tomberait-elle amoureuse de son rival et maître chanteur ? Mais leur lutte féroce pour l’obtention de la bourse Perdini les empêche de voir l’avenir sereinement.
Et quand Élisabeth perce le mystère des difficultés de Lex vis-à-vis des femmes, il rompt brutalement et se venge en brisant sa rivale.

Format : Format Kindle (9,99€) papier (17€) 
Date de sortie : 12 octobre 2017
Nombre de pages : 420 pages 
Editeur : Hugo Romance (collection blanche)

Lien d’achat : (cliquer sur les couv ci-dessous)


En recevant cette romance, je dois vous dire, que j’ai été surprise, car je ne m’y attendais pas, je comptais l’acheter plus tard en format poche. 
La première chose, à laquelle j’ai pensé, c’est quand vais-je le lire ? En effet, comme beaucoup, j’avais découvert les résumés des 3 tomes sur le net, et j’avais été refroidie (spoil). Je ne vous ai jamais rien caché et ce n’est pas aujourd’hui que je vais le faire. Suite, à cela pas que je n’avais pas envie de le lire, mais ayant des blocages pour écrire mes avis, (je lis plus que je n’écris, j’ai un retard monstre), je me suis demandé, si par rapport à ce que j’avais découvert précédemment sur le net, ma curiosité, allait être ébranlée, ou si d’une certaine façon, le spoil (des résumés), ne m’avais pas tué ma lecture. 
Voici ma réponse : 
Le conteur d’histoire, m’a dérouté, fait monter la tension, j’ai appris à connaître une jeune femme grâce à un homme manipulateur, mais qui m’a fasciné à un point, par le peu d’informations qu’il dévoile sur lui. Une histoire, qui par sa structure bouleverse, questionne, et surtout nous capte. Je ne m’attendais pas à de tels revirements et avoir autant de manque en arrivant au point final. 
Emma Cavalier, je l’avoue, je n’avais jamais lu un seul de ses romans, car l’on ne peut pas tout lire, et surtout, j’attends désormais les versions poche de chez Hugo pour compléter ma bibliothèque. 
Dès les premiers chapitres, j’ai découvert une plume précise, pointilleuse, qui joue avec les styles : descriptions quand il le faut, détails ombrageux sans pour autant en faire trop. Une plume érotique, mais tellement légère, nous ressentons cette pointe de désir qui monte en nous. 
L’auteure frôle parfois l’interdit, mettant mal à l’aise son lecteur, mais cela rend la lecture encore plus profonde, et à la fois nous avons envie de comprendre ce que cache l’élément central (enfin pour moi) : Lex, bien que l’histoire nous soit contée par Élisabeth. Nous frôlons la ligne entre vérité et mensonge, la manipulation nous plonge dans une romance singulière.
La romance est écrite, entre passé et présent, nous débutons l’histoire en 2013. Élisabeth, parle indirectement à une personne, mais qui ? . Puis nous découvrons, les premiers chapitres en 2010, qui sont présentés par des titres, je m’y attardais, car chacun à son importance, pour comprendre le fil conducteur. Le début un peu long à semettre en place, nous rencontrons la vie d’Élisabeth : famille, ses ambitions, obtenir la célèbre bourse pour finir ses études de journalisme aux USA. Cette jeune femme, est une acharnée de travail, qui n’a pas de réelle vie amoureuse, des plans Cul, oui, mais pas d’amoureux, d’ailleurs, je l’ai trouvée timide presque comme elle ne se connaissait pas sexuellement, et qu’elle tentait les expériences qui s’offraient à elle. 
Un jour, après avoir fait sa fouineuse, elle découvre un site Bdsm, sans tabou. Cependant, malgré les mises en garde de son frère, Élisabeth se dévoile trop, elle se met en danger, la rendant vulnérable. Jusqu’à l’erreur qui risque de tous lui faire perdre.
Puis, c’est là que tout bascule, cette romance a eu raison de moi. Une découverte, qui m’a obsédé, car je voulais connaître où m’emmenait Lex, savoir si tout ce que je savais sur lui était vrai, pourquoi il agissait comme il le faisait. 
Je me suis vue à la place d’Élisabeth, aurais-je fait comme elle ? Aurais-je accepté la moindre de ses volontés ? 
Je me suis laissée prise dans les filets de ce conteur d’histoires, lâchant prise, cet homme avait obtenu de moi son attention. Captivant et captivée. Emma Cavalier a un talent indéniable, amenant le réel dans la fiction. 
Je pense que vous l’aurez compris, le conteur d’histoire est une très belle découverte, et je regrette d’avoir eu des a priori. L’histoire nous transporte dans un monde d’érotisme, entre présent et futur, un monde bouleversant d’un homme que l’on n’arrive pas à cerner, mais qui nous perturbe à un plus haut point. 
Je ne parle pas de certains points volontairement, car cette histoire mérite d’être découverte, au fur et à mesure. Qui est Lex ? Comment cette relation va-t-elle évoluée ? À vous de le découvrir, ne passez pas à côté.

Je ne veux pas me mettre à la place du conteur, je le ferais avec beaucoup moins de talent, installez-vous, et laissez-vous embarquer par ce talent.

Laisser un commentaire

Fermer le menu